28. Le pantoum

Aller en bas

28. Le pantoum

Message  Gil Def le Jeu 27 Déc - 19:55

.


LEXIQUE POETIQUE

- LE PANTOUM -





REMARQUE PREALABLE

La constitution de schémas poétiques fixes concerne surtout l'époque médiévale et la Renaissance, et n'a plus cours depuis près d'un siècle. La période romantique n'a introduit qu'une seule forme nouvelle.

HISTORIQUE

Le pantoum est la seule forme fixe à retenir de l'apport du siècle dernier.
L'idée en fut suggérée par la traduction d'un pantoum ou chant malais que Victor Hugo donna dans les notes des Orientales en 1829, et dont Théophile Gautier ne tarda pas à faire une imitation en vers.
Mais ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard qu'on tenta d'acclimater ce poème dans notre langue.


DEFINITION

Le pantoum est un type métrique fondé sur la répétition et l'entrecroisement.

L'entrecroisement concerne d'abord les deux thèmes du poème : l'un descriptif, l'autre sentimental qui se traite en alternances. Il concerne aussi les rimes puisque le poème se compose de quatrains en nombre libre avec des rimes croisées.

La répétition concerne les vers puisque le deuxième et le quatrième vers de chaque quatrain deviennent le premier et le troisième vers du quatrain suivant, et que le premier vers est aussi le dernier.

Les vers sont généralement des octosyllabes ou des décasyllabes.

Exemple du pantoum classique

L'éclair vibre sa flèche torse
A l'horizon mouvant des flots.
Sur ta natte de fine écorce
Tu rêves, les yeux demi-clos.

A l'horizon mouvant des flots
La foudre luit sur les écumes.
Tu rêves, les yeux demi-clos
Dans la case que tu parfumes.

La foudre luit sur les écumes,
L'ombre est en proie au vent hurleur.
Dans la case que tu parfumes
Tu rêves et souris, ma fleur!

L'ombre est en proie au vent hurleur,
Il s'engouffre au fond des ravines.
Tu rêves et souris, ma fleur!
Le coeur plein de chansons divines.

Il s'engouffre au fond des ravines.
Parmi le fracas des torrents.
Le coeur plein de chansons divines
Monte, nage aux cieux transparents!

Parmi le fracas des torrents
L'arbre éperdu s'agite et plonge.
Monte, nage aux cieux transparents,
Sur l'aile d'un amoureux songe!

L'arbre éperdu s'agite et plonge
Le roc bondit déraciné.
Sur l'aile d'un amoureux songe
Berce ton coeur illuminé!

Le roc bondit déraciné,
Vers la mer ivre de sa force.
Berce ton coeur illuminé!
L'éclair vibre sa flèche torse.

Leconte de Lisle - Poèmes tragiques -

Exemple : variante du pantoum

HARMONIE DU SOIR

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir,
Valse mélancolique et langoureux vertige!

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige;
Valse mélancolique et langoureux vertige!
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir!
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige!
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Son souvenir en moi luit comme un ostensoir!

Charles Baudelaire- Les Fleurs du mal -

Commentaires
Baudelaire a utilisé une variante du Pantoum puisque les vers sont des alexandrins, les rimes embrassées et non croisées, et puisque le premier et le dernier vers sont différents.




_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1750
Age : 69
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum