La chanson de Craonne - Anonyme par Marc Ogeret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chanson de Craonne - Anonyme par Marc Ogeret

Message  Gil Def le Mar 1 Jan - 13:03

.

LA CHANSON DE CRAONNE

Paroles et musique : Anonyme
Interprète : Marc Ogeret










Contre-propos d'une histoire convenue de la Première Guerre Mondiale

Ce que nous connaissons de l’histoire, c’est bien davantage de l’histoire convenue, admise comme vérité, que de l’histoire réelle. Il faut du temps, beaucoup de temps, pour que les historiens puissent faire apparaître que l’histoire convenue est chargée de caricatures, de mythes, de légendes qui sont le fonds des discours patriotiques ou nationalistes.  
Ainsi plus de cent ans après la Première Guerre mondiale, on ne s’est toujours pas débarrassé d’un tas de convenances, d’arrangements avec l’histoire réelle de cette guerre. Il y a toujours beaucoup de gens de France pour penser que cette guerre était une guerre pour la liberté, une guerre nécessaire et victorieuse contre un pays voisin agresseur et ses alliés. Il y a toujours des gens pour penser que tous les soldats de 1914-1918 étaient prêts à tous les sacrifices pour leur pays, pour la patrie et que ceux qui ne l’étaient pas étaient médiocres patriotes ou lâches, et qu’il y avait des raisons justifiées pour qu’ils soient condamnés à mort ou frappés d’indignité nationale.
Ainsi la chanson de Craonne peut être considérée comme un contre-propos d’une histoire convenue de la Première Guerre Mondiale qui reste loin de l’histoire réelle. Il était beaucoup de soldats qui ne voulaient pas jouer les héros, qui détestaient au plus haut point ce qu’on leur faisait endurer et faire mais cette réalité là, les autorités civiles et militaires de l’époque ont jugé cela lâche et indigne, et ont tout fait pour qu’on ignore et méprise ceux là qui étaient lucides des fauteurs et profiteurs de guerre.

"La chanson de Craonne" fut chantée par les soldats qui se sont mutinés après l'offensive très meurtrière et militairement désastreuse du général Nivelle au Chemin des Dames. Ces révoltes furent sévèrement réprimées, notamment par le général Pétain, nommé en mai 1917 pour remplacer le général Nivelle.
Cette chanson anonyme a sûrement plusieurs auteurs. Elle a continuellement évolué au cours de la guerre en fonction des lieux principaux de combat. Elle apparaît sous le nom de La Chanson de Lorette évoquant la bataille de Lorette à Ablain-Saint-Nazaire se déroulant entre octobre 1914 et octobre 1915. Ensuite, la chanson est transformée pour évoquer le plateau de Champagne au cours de l'automne 1915. En 1916, elle devient une chanson sur Verdun.La chanson de Craonne est une dénonciation de la connerie, de l’absurdité que fut la Première Guerre Mondiale. Quelle erreur tragique de ne pas l’avoir entendue en son temps ! On ne peut qu’espérer qu’on puisse l’entendre aujourd’hui, et rétablir quelques vérités historiques et humaines ...





Quand au bout d'huit jours le r'pos terminé
On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile
Mais c'est bien fini, on en a assez
Personne ne veut plus marcher
Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots
Même sans tambours, même sans trompettes
On s'en va là-haut en baissant la tête

- Refrain :
Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes
C'est bien fini, c'est pour toujours
De cette guerre infâme
C'est à Craonne sur le plateau
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
Nous sommes les sacrifiés

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve
Soudain dans la nuit et le silence
On voit quelqu'un qui s'avance
C'est un officier de chasseurs à pied
Qui vient pour nous remplacer
Doucement dans l'ombre sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes

- Refrain -

C'est malheureux d'voir sur les grands boulevards
Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c'est pas la même chose
Au lieu d'se cacher tous ces embusqués
Feraient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendre leur bien, car nous n'avons rien
Nous autres les pauv' purotins
Tous les camarades sont enterrés là
Pour défendre les biens de ces messieurs là

- Refrain -

Ceux qu'ont le pognon, ceux-là reviendront
Car c'est pour eux qu'on crève
Mais c'est bien fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève
Ce s'ra vot' tour messieurs les gros
D'monter sur le plateau
Car si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau


LEXIQUE
* On prend la pile : on subit une défaite écrasante, désastreuse
* Civelots : civils pour un militaire
* Purotins : besogneux, misérable, miteux, nécessiteux








_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1733
Age : 67
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum