Les quatre vents de l'esprit - Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les quatre vents de l'esprit - Victor Hugo

Message  Gil Def le Mar 10 Aoû - 5:00




LES QUATRE VENTS DE L'ESPRIT
Victor Hugo

 





LE RECUEIL "LES QUATRE VENTS DE L'ESPRIT"

Les Quatre Vents de l'esprit est un recueil de poèmes de Victor Hugo, publié en 1881. Le projet de ce recueil est probablement antérieur à 1870. Mais la guerre de 1870, la Commune, l'établissement de la Troisième République, repoussèrent sans doute ce projet pour d’autres publications comme les Châtiments, l'Année terrible et l'Histoire d'un crime.

Ce recueil est présenté en quatre "livres", chacun précédé par un poème isolé.
Le Livre satirique, sous-titré Le Siècle regroupe quarante-quatre poèmes, écrits entre 1849 et 1875.
Le livre dramatique, sous-titré La Femme est en fait en deux petites scènes dialoguées, intitulées Les deux trouvailles de Gallus, écrites en 1866.  
Le livre lyrique, sous-titré La Destinée, c’est à nouveau un recueil de poèmes divers, au nombre de cinquante-six. Le ton se rapproche cette fois, bien entendu, des Contemplations, la plupart des pièces datant d'ailleurs des années 1855-1856.
Le livre épique est en fait un seul poème, immense : La Révolution, un des plus importants de Victor Hugo pour qui la Révolution française était au centre de l'Histoire. Le poème avait été écrit en 1857 et initialement prévu pour figurer dans la Légende des siècles.


LE LIVRE SATIRIQUE – Le Siècle


    SOMMAIRE

    I : Inde Irae
    II : « Lorsque j’étais encore un tout jeune homme pâle »
    III : « Ô sainte horreur du mal ! Devoir funèbre ! ô haine ! »
    IV : Éclipse
    V : « La satire à présent, chant où se mêle un cri »
    VI : Voix dans le grenier
    VII : Le Soutien des empires
    VIII : Écrit sur la première page d'un livre de Joseph de Maistre
    IX : Se laisser calomnier
    X : À un homme fini
    XI : À ****
    XII : Anima vilis
    XIII : Littérature
    XIV : À un écrivain
    XV : Le Mont-aux-pendus (Jersey)
    XVI : Le Bout de l'oreille
    ArrowXVII : L'Echafaud
    XVIII : Jolies Femmes
    XIX : « Cent mille hommes, criblés d’obus et de mitraille »
    XX : « La hache ? Non. Jamais. Je n’en veux pour personne »
    XXI : « C’est à coups de canon qu’on rend le peuple heureux »
    XXII : « Elle passa. Je crois qu’elle m’avait souri »
    XXIII : Sur un portait de sainte
    XIV : Ecrit après la visite d'un bagne
    XXV : « Le spectre que parfois je rencontre riait »
    XXVI : Les Bonzes
    XXVII : « Et les voilà mentant, inventant, misérables »
    XXVIII : Aux prêtres
    XXIX : « Muse, un nommé Ségur, évêque, m’est hostile »
    XXX : Idolâtries et Philosophies
    XXXI : « Le vieil esprit de nuit, d’ignorance et de haine »
    XXXII : « Parfois c’est un devoir de féconder l’horreur »
    XXXIII : « C’est bien ; puisqu’au sénat, puisqu’à la pourriture »
    XXXIV : « Il faut agir, il faut marcher, il faut vouloir »
    XXXV : « Paris, le grand Paris agonise. Je pense »
    XXXVI : « Soit. C’est dit. Tout n’est plus qu’une cendre qui vole »
    XXXVII : « Je suis haï. Pourquoi ? Parce que je défends »
    XXXVIII : « Oui, vous avez raison, je suis un imbécile »
    XXXIX : « Puisque je suis étrange au milieu de la ville »
    XL : « Ainsi nous n’avons plus Strasbourg, nous n’avons plus »
    XLI : « Qui que tu sois qui tiens un peuple dans ta main »
    XLII : Dieu éclaboussé par Zoïle
    XLIII: Ils sont toujours là
    XLIV: Fulgur


    * Les titres écrits en bleu et précédés d'une flèche sont des liens vers les textes présentés dans le site.





_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)

Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages: 1002
Age: 65
Localisation: Nord de la France
Date d'inscription: 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum