39. Style : hyperbole, gradation, anaphore, épiphore

Aller en bas

39. Style : hyperbole, gradation, anaphore, épiphore

Message  Gil Def le Lun 7 Jan - 12:05

.


LEXIQUE POETIQUE

- HYPERBOLE, GRADATION, ANAPHORE, EPIPHORE -





INTRODUCTION A PROPOS DES FIGURES DE STYLE

Une figure de style est une manière de s'exprimer. Elle modifie le langage ordinaire pour le rendre plus expressif. Il existe des figures d'analogie, d'animation, de substitution, de pensée, d'opposition, de construction, de sonorités, d'insistance et d'atténuation.

Nous traitons ici de figures d'amplification.


L'HYPERBOLE

L'hyperbole est une figure de style d'amplification qui désigne l'ensemble des procédés d'exagération qui touchent la syntaxe et le lexique (l'accumulation, les intensifs, etc.).

Exemples :
briller de mille feux,
mourir de honte,
un bruit à réveiller un mort...

Elle est très fréquemment utilisée par Arthur Rimbaud sous de multiples formes : nombres disproportionnés, emploi de superlatifs, etc ...

Exemples :
million de Christs aux yeux sombres et doux"
"La messe et les premières communions se célébrèrent aux cent mille autels de la cathédrale"
"Toute lune est atroce et tout soleil amer"


La GRADATION

Une gradation est une succession ordonnée de termes de sens voisins. La gradation est ascendante lorsque les termes sont de plus en plus forts et elle est descendante lorsque les termes sont de plus en plus faibles.
Cette figure de style sert à créer un effet de dramatisation.

Exemple de gradation ascendante :
"Va, cours, vole et nous venge." (Pierre Corneille)

Exemple de gradation descendante :
"Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !"(Edmond Rostand).


L'ANAPHORE

Cette figure de style se caractérise par l'emploi répété d'un terme en tête d'un groupe de mots ou d'une phrase.

Exemples :
"Marcher à jeun, marcher vaincu, marcher malade." (Victor Hugo)

"Je veux qu'un noir chagrin à pas lents me consume,
Qu' il me fasse à longs traits goûter son amertume ;
Je veux, sans que la mort ose me secourir,
Toujours aimer, toujours souffrir, toujours mourir." (Pierre Corneille)

"Adieu la cour, adieu les dames,
Adieu les filles et les femmes,
Adieu vous dis pour quelques temps,
Adieu vos plaisants passetemps ;
Adieu le bal, adieu la danse,
Adieu mesure, adieu cadence,
Tambourin, haubois et violons,
Puisqu'à la guerre nous allons." (Clément Marot)


L'EPIPHORE

Cette figure de style se caractérise par l'emploi répété d'un terme en fin de vers ou de phrase.



_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1750
Age : 68
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum