Rimbaud Arthur - Récit de Henri Guillemin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rimbaud Arthur - Récit de Henri Guillemin

Message  Gil Def le Sam 4 Fév - 18:51

.

Arthur RIMBAUD

Charleville 20.10.1854 – 10.11.1891 Marseille





L’exposé de l’historien Henri Guillemin peut se décomposer en deux parties : un préambule qui évoque ce qu’on peut nommer le mystère Rimbaud et une prise de position de l’historien vis-à-vis de ce mystère dont le but déclaré est d’établir quelques certitudes concernant la vie et l’œuvre du poète.
Dans le préambule, l’historien indique que le personnage Arthur Rimbaud est bien difficile à cerner, et que son opinion vis-à-vis de sa vie et de son œuvre a pu évoluer et a été troublée par d’autres opinions que la sienne. En tout cas, pour lui, si des écrivains comme Paul Claudel et Stéphane Mallarmé ont pu émettre des opinions fortement opposées à propos de l’œuvre poétique d’Arthur Rimbaud, si des chercheurs des universitaires aussi éminents que René Etiemble ont pu changer d’opinion pour en venir à parler d’un mythe Rimbaud, ce n’est pas le fait du hasard. L’explication tient dans les zones d’ombre qui demeurent sur ce qu’a fait Arthur Rimbaud après sa vingtième année où il n’a plus écrit, et aussi dans un bon nombre de contradictions dans ses œuvres et sa correspondance. En dépit de cette difficulté d’appréhender ce que fut Arthur Rimbaud, Henri Guillemin indique qu’il est possible d’établir quelques certitudes à son propos et qu’en tout cas, il va s’attacher à cela.
Le corps de l’exposé est donc consacré à mettre en exergue ce qui peut éclairer un minimum le parcours et la personnalité d’Arthur Rimbaud à partir de ses écrits, de sa correspondance et des écrits de ceux qui l’ont connu. Il y est question de bien des choses qui concernant la première partie de sa vie pendant laquelle il écrit. Henri Guillemin y évoque ce qu’est son éducation, sa précocité dans l’écriture, la relation qu’il a avec sa mère, ses fugues, les relations amoureuses qu’il a avec des femmes qui l’enchantent et puis le déçoivent grandement, son homosexualité et la relation tumultueuse qui le lie un temps à Paul Verlaine, et ce qui a pu être un choc pour lui à savoir la guerre de 1870 et ses misères. Pour la seconde partie de sa vie pendant laquelle Arthur Rimbaud est un autre comme il l’avait évoqué, et voyage beaucoup, Henri Guillemin essaie d’établir ce qui pouvait le motiver et ce qu’il a pu faire pour subsister et vivre réfutant au passage l’idée qu’il a pu s’adonner à des trafics comme la traite d’esclaves ou le commerce des armes. A la fin de l’exposé, Henri Guillemin y aborde ce que fut la fin de vie du poète qui lui fait penser que Arthur Rimbaud a ressuscité en quelque sorte ce qu’il avait de meilleur en lui-même.
Au demeurant, je pense que le mystère Rimbaud n’est pas prêt de s’éteindre.





_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1733
Age : 68
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum