Assieds-toi sur le bord - Jean Baptiste Chassignet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Assieds-toi sur le bord - Jean Baptiste Chassignet

Message  Gil Def le Mer 23 Jan - 18:59

.

AVEC LE TEMPS

THEME GENERAL


Le poème "Assieds-toi au bord" est l'un des premiers sonnets (V) d'une œuvre volumineuse de Jean-Baptiste Chassignet intitulée Mépris de la vie et consolation de la mort qui contient plus de 400 sonnets, écrits sur une période de six mois selon son auteur.  Ce sonnet se détache de l'inspiration morbide du recueil. Chassignet se concentre ici sur l’instabilité du monde et les changements qui affectent celui-ci à partir du thème de l'eau, récurrent dans la poétique baroque.





Assieds-toi sur le bord ...  
Jean Baptiste Chassignet





Assies toy sur le bort d'une ondante riviere
Tu la verras fluer d'un perpetuel cours,
Et flots sur flots roulant en mille et mille tours
Descharger par les prèz son humide carriere.

Mais tu ne verras rien de ceste onde premiere
Qui n'aguiere couloit, l'eau change tous les jours,
Tous les jours elle passe, et la nommons tousjours
Mesme fleuve, et mesme eau, d'une mesme maniere.

Ainsi l'homme varie, et ne sera demain
Telle comme aujourd'huy du pauvre cors humain
La force que le temps abbrevie, et consomme :

Le nom sans varier nous suit jusqu'au trespas,
Et combien qu'au jourd'huy celuy ne sois-je pas
Qui vivois hier passé, tousjours mesme on me nomme.







 

Notes sur l'auteur Jean Baptiste Chassignet
Autres poèmes sur le thème "Avec le temps"

"LE MEPRIS DE LA VIE ET CONSOLATION DE LA MORT" : Autres poèmes
Le temps ne bouge point et jamais ne repose

 study 
Le Mépris de la vie et Consolation contre la mort (1594) - Gallica/BNF



LE THEME RECURRENT DE LA MORT

Cette œuvre s’inscrit dans ce courant poétique de la fin du XVIe siècle sensible aux images de la mort, de l’agonie et du pourrissement de la chair, comme on les trouve dans les Derniers Vers de Ronsard, contemporain de Chassignet. Cette sensibilité est sans aucun doute alimentée par le contexte des guerres de religion entre catholiques et protestants, des massacres et des horreurs qui les accompagnent.
Elève des Jésuites, Jean-Baptiste  se réfère à l’Ecclésiaste, aux Psaumes, et à la Bible. Il prouve une solide culture humaniste. Il multiplie les allusions à Sénèque.  Il est aussi influencé par des contemporains notamment Philippe du Plessis-Mornay, écrivain et homme politique protestant, qui avait publié en 1576 un Discours de la vie et de la mort. Il s'inspire vraisemblablement de l'écrivain espagnol Diego de Estella et de son livre Vanitad del mundo (Vanité du monde) publié en 1562 et traduit en 1587. Il emprunte largement aux Essais de Montaigne. Mais l’évocation macabre de la mort chez Chassignet n'est pas une invitation à jouir du temps présent, c'est au contraire l'occasion de se ressaisir en fonction d'un futur proche et inéluctable. Par cette œuvre, Chassignet se situe dans un courant chrétien qui va évoluer au siècle suivant vers l'austérité
.






Dernière édition par Gil Def le Jeu 24 Juin - 12:47, édité 16 fois

_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1733
Age : 67
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum