Jean Bodel, Artois - Biographie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Bodel, Artois - Biographie

Message  Gil Def le Dim 6 Avr - 11:07



Les trouvères d' ARTOIS

- JEAN BODEL - ESSAI BIOGRAPHIQUE -





- TROUVERE INNOVATEUR DU GROUPE D'ARRAS -

Appellations : Jean Bedel, Jean Bedel d'Arras, Jehan Bodel, Jean Bodel d'Arras, Jehan Bodiaus
Langue employée : Français ancien, picard


UNE VIE ECOURTEE COMME TANT D'AUTRES A L'EPOQUE

Il naît probablement dans les années 1160. Il fut sergent de l'échevinage. En 1194, il est membre de la confrérie des jongleurs et bourgeois d'Arras. Il prend la croix en 1199 ou 1200, mais, devenu lépreux en 1202, il se retire vraisemblablement à la léproserie de Saint-Nicolas de Méaulens, ou celle de Beaurains, toutes deux près d'Arras. Il y meurt sans doute fin février-début mars 1210, se trouvant inscrit à cette date sur le Régistre de la Confrérie des Jongleurs et Bourgeois d’Arras qui est en fait un nécrologe.


UN TROUVERE INNOVATEUR

Lorsqu'on étudie l'époque des trouvères et des troubadours, il est bien difficile souvent de faire la distinction entre, d'une part, les véritables poètes et compositeurs, et d'autre part, les copieurs, les repreneurs, les continuateurs d'oeuvres anciennes sans y mettre pour autant des connotations péjoratives.

Jean Bodel est assurément de la première catégorie. S'il donne d'abord dans le genre ancien de la chanson épique avec "la chanson des Saisnes", Jean Bodel innove, et ce, dans plusieurs genres : poétique, dramatique et lyrique.

En 1200, il donne probablement le 5 décembre à Arras la première représentation d'une oeuvre dramatique, "le jeu de Saint-Nicolas". Cette oeuvre marque pour les spécialistes la transition entre le "miracle" purement religieux et la représentation profane. Le récit reprend une veine classique : Saint Nicolas, le héros, récupère un trésor à trois voleurs, et obtient la conversion d'un roi sarrasin qui a pourtant massacré des chrétiens. Mais Jean Bodel intégre à cette histoire des scènes burlesques de taverne, faisant découvrir la vie quotidienne arrageoise de l'époque.

Dans le genre de la pastourelle, rencontre d'une bergère et d'un prince, il en est une sur Robin et Marion, personnages repris un demi-siècle plus tard dans un jeu bien connu de Adam de la Halle.


LE "CONGE" POUR TESTAMENT

Il innove aussi par le genre du "congé", poème émouvant, véritable adieu avant de mourir. Ce genre sera repris notamment plus tard par d'autres trouvères arrageois Baude Fastoul dans des circonstances analogues, et par Adam de la Halle, pour d'autres raisons, puis à d'autres époques par Villon, Rutebeuf, et de façon récente par Jacques Brel.







Gil DEF.13 mai 2008

_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1733
Age : 67
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum