Audefroi Louchart, Artois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Audefroi Louchart, Artois

Message  Gil Def le Ven 2 Juil - 6:44



Audefroi Louchart
12.. - 12..






1. DATATION

Naissance : ?
Décès : ?
Période d'activité : 13e siècle




2. IDENTIFICATION

Appellations : Audefroi de Loucart, Audefroi de Louchart
Lieu d'origine :
Famille : famille liée à l'échevinage d'Arras (cf. notes)
Statut social :




3. VIE ET ACTIVITE

1. Ne pas confondre avec Audefroi le Bastard
2. Plusieurs Louchart inscrits sur les listes échevinales d'Arras
Cf. Nouvelles recherches biographiques sur les trouvères artésiens. Guesnon, 1902




4. OEUVRES

 . Probables : 2 pièces partagées

. Probables :

2 jeux-partis (à 2)

 > J'aim par amours et on moi ensement, R.664, T5-C388  ~ 1 Jean Bretel & 2 Audrefoi Louchart
 > Sire Audefroi, ki par traïson droite, R.1850, T12-C1061   ~ 1 Jean Bretel & 2 Audrefoi Louchart


¤


"The New Grove Dictionary of Music and Musicians"
BNF/ Trouvère Lyric with melodies. Tischler, 1997

Pour chaque œuvre : Incipit / Classement Raynauds (exemple: R.147) / Classement Tischler (exemple: T1-C20 > volume 1, chanson n°20)




5. NOTES

Collaboration de Audefroi de Loucart avec : Matthieu de Gand : expéditeur d'une chanson et Charles d'Anjou : juge d'un jeu-parti

A propos de l'échevinage

En Artois, en Flandre, et dans tous les Pays-Bas, l'échevinage signifiait seigneurie et justice qui appartenaient à certaines villes, bourgs et autres lieux, par concession des seigneurs qui leur avaient accordé le droit de commune.
L'Échevinage était ordinairement composé du grand-bailli, maire, maïeur, prévôt ou autres officiers du seigneur, des échevins ou juges, du conseiller-pensionnaire, du procureur de ville et du greffier. Les Échevinages avaient tous des droits de haute, moyenne et basse justice, et de police.
L'échevinage d'Arras fut mis en place par le comte Robert II d'Artois.

On note que bien des échevinages sont aux mains de véritables dynasties bourgeoises, notamment de banquiers et de drapiers fortunés. On note aussi que les seigneurs ont souvent recours à eux pour l'emprunt de fortes sommes. En 1299, un Louchart prête ainsi 10 000 livres au Comte de Flandre.



6. SOURCES

Fonds ressources :

BNF > Requête sur catalogue général-08.2013 : "Audefroi Louchart" : 2 résultats / 2 pertinents

Musique imprimée

2 pièces  - Trouvère lyrics with melodies. Hans Tischler. 1997




_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1733
Age : 67
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum