14. Les rimes : disposition

Aller en bas

14. Les rimes : disposition

Message  Gil Def le Mer 28 Nov - 22:09

.


LEXIQUE POETIQUE

- LES RIMES : DISPOSITION -





LA DISPOSITION DES RIMES

Il existe principalement trois types d'agencement vertical des rimes.

- Les rimes plates ou rimes suivies ou rimes jumelles.
Schéma :AA, BB, CC, DD, etc.
C'est la disposition utilisée notamment par les auteurs de grands classiques.

Exemple
"Un ami me parlait et me regardait vivre :
Alors, c'était mourir... mon jeune âge était ivre
De l'orage enfermé dont la foudre est au coeur ;
Et cet ami riait, car il était moqueur." (Marcelline Desbordes-Valmore)

- Les rimes croisées ou rimes entrelacées ou rimes alternées.
Schéma : AB, AB, etc.

Exemple
"Tout s'est enfui, flamme et fumée,
Tout est au vent ;
Toi seul sur mon âme enfermée
Planes souvent." (Marcelline Desbordes-Valmore)

- Les rimes embrassées
Schéma : ABBA

Exemple
"Les rumeurs du jardin disent qu'il va pleuvoir ;
Tout tressaille, averti de la prochaine ondée :
Et toi qui ne lis plus, sur ton livre accoudée,
Plains-tu l'absent aimé qui ne pourra te voir ?" (Marcelline Desbordes-Valmore)

Il existe d'autres types d'agencement vertical moins répandus.

- Les rimes mêlées :
C'est en fait un mélange des trois types d'organisation cités précédemment. Il est utilisé notamment dans les fables de La Fontaine.

Exemple
"Une Grenouille vit un Boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille, > rimes croisées

Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : "Regardez bien, ma soeur ; > rimes plates

Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. "La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva. > rimes croisées

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages. > rimes embrassées "(Jean de la Fontaine)

- Les rimes continues :
Schéma : AAAAA...

- Le rythmus tripertitus :
Schéma : AAB CCB DDB EEB etc.

Exemple
"Quel mortel ne sait pas, dans le sein des orages,
Où reposer sa tête, à l'abri des naufrages ?
Et moi, jouet des flots, seul avec mes douleurs,
Aucun navire ami ne vient frapper ma vue,
Aucun, sur cette mer où ma barque est perdue,
Ne porte mes couleurs." (Alfred de Musset)

- Le rythmus quadripertitus :
Schéma : AAAB CCCB DDDB etc.

Exemple
"Que j'aime à voir, dans les vesprées
Empourprées,
Jaillir en veines diaprées
Les rosaces d'or des couvents !
Oh ! que j'aime, aux voûtes gothiques
Des portiques,
Les vieux saints de pierre athlétiques
Priant tout bas pour les vivants !" (Alfred de Musset)


L'ALTERNANCE DES RIMES

Dans la poésie classique, la règle est l'alternance des rimes féminines et masculines.

La rime est dite féminine quand le dernier mot du vers est constituée par une voyelle sonore suivie d'un «e» muet; cet «e» muet peut-être suivi de «s», ou de «nt».
La rime est dite masculine lorsque le dernier mot du vers se termine par une syllabe sonore.

Quelques cas particuliers compliquent cette définition.

Ce principe d'alternance a été respecté jusqu'au milieu du XIXe siècle. Bien des auteurs ont abandonné cette règle.

Exemple d'alternance respectée :

"Le vampire

Toi qui, comme un coup de couteau,
Dans mon cœur plaintif es entrée ;
Toi qui, forte comme un troupeau
De démons, vins, folle et parée,

De mon esprit humilié
Faire ton lit et ton domaine ;
– Infâme à qui je suis lié
Comme le forçat à la chaîne,

Comme au jeu le joueur têtu,
Comme à la bouteille l'ivrogne,
Comme aux vermines la charogne
– Maudite, maudite sois-tu !

J'ai prié le glaive rapide
De conquérir ma liberté,
Et j'ai dit au poison perfide
De secourir ma lâcheté.

Hélas ! le poison et le glaive
M'ont pris en dédain et m'ont dit :
"Tu n'es pas digne qu'on t'enlève
A ton esclavage maudit,

Imbécile ! – de son empire
Si nos efforts te délivraient,
Tes baisers ressusciteraient
Le cadavre de ton vampire !" (Charles Baudelaire)




_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1750
Age : 69
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum