16. Les accents

Aller en bas

16. Les accents

Message  Gil Def le Ven 30 Nov - 13:18

.


LEXIQUE POETIQUE

- LES ACCENTS -





HISTORIQUE

La notion d'accent n'est pas inhérente à la poésie française. Elle a été introduite au début du XIXe siècle par comparaison avec les versifications espagnole et italienne.

ACCENTS FIXES ET AUTRES ACCENTS

Deux accents fixes tombent sur la rime, et sur la césure.
D'autres peuvent exister dans le vers selon sa longueur, mais leur place est instable.


LES TROIS TYPES D'ACCENTS

- L'accent tonique
Il se place sur la dernière sylllabe non caduque du mot ou du groupe de mots.
Lorsque le mot se termine par un « e » muet, l’accent est donc sur l’avant-dernière syllabe.

Exemple
Un beau souvenir; des cris apeurés

- L'accent grammatical
Il se place à cette même place et marque les grandes articulations de la phrase.

Exemple
La terre est bleue comme une orange (Paul Eluard)

- L'accent oratoire
Il intervient sur la première syllabe d'un mot auquel on veut donner une importance particulière.

Exemple
Maudite soit la nuit aux plaisirs éphémères (Baudelaire)


REMARQUE IMPORTANTE

La coïncidence ou la discordance entre les accents grammaticaux et les accents dans leur position métrique fixe soulignent la structure du vers ou lui opposent un contrepoint.

Exemple : accents soulignant la structure de la phrase et du vers
Je vivrai / chaque instant, // je tairai / mes tourments




_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1750
Age : 69
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum