17. Césures et coupes

Aller en bas

17. Césures et coupes

Message  Gil Def le Ven 30 Nov - 14:27

.


LEXIQUE POETIQUE

- CESURES ET COUPES -





LA CESURE

La césure est une position métrique fixe, liée ou non à un accent.
Dans la poésie classique, la césure se place souvent à l'hémistiche, au milieu du vers.

Exemple
Sous des cieux d'ouragan, // de fumée et de cendre (Emile Verhaeren)


COUPES ET MESURES

Le terme de coupe, introduit  par Du Bellay, désigne la séparation entre deux mesures, entre deux groupes syllabiques. La coupe se place après l'accent.

Exemple
Viens, / prends ma main, / et prenons / un nouveau chemin


EXEMPLES

Exemple 1
"S'il ne te faut, / ma soeur chérie
Qu'un baiser/ d'une lèvre amie
Et qu'une lar/me de mes yeux
Je te les donnerai/ sans peine" (Alfred de Musset)

On a ci-dessus des octosyllabes qui ne nécessitent pas de césure.
Les coupes se placent après l'accent tonique de façon variable selon les vers : 4/4 puis 3/5 puis 4/4 puis 6/2.

Exemple 2
"J'ai menti / trop longtemps, // j'ai caché / mes tourments"

On a ci-dessus un alexandrin avec sa césure à l'hémistiche et ses coupes qui lui donnent un rythme régulier binaire 3 + 3 + 3 + 3




_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1750
Age : 68
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum