24. Le rondeau

Aller en bas

24. Le rondeau

Message  Gil Def le Dim 23 Déc - 12:58

.


LEXIQUE POETIQUE

- LE RONDEAU -





REMARQUE HISTORIQUE PREALABLE

La constitution de schémas poétiques fixes concerne surtout l'époque médiévale et la Renaissance, et n'a plus cours depuis près d'un siècle. La période romantique n'a introduit qu'une seule forme nouvelle.

DEFINITION

Le rondeau doit son nom à son origine puisqu'il a été d'abord une chanson de danse, de ronde. Sa première apparition date du XIIIe siècle.

Sa forme se transforme au fil des siècles. On parle ainsi de rondeau simple, de rondeau tercet, de rondeau double ou de rondeau cinquain selon le nombre de vers du refrain.

La forme classique du rondeau apparu au XVe siècle comporte trois strophes de cinq, puis trois, puis à nouveau cinq vers sur deux rimes seulement, avec un refrain repris au début, au milieu et à la fin du poème.
Il existe de nombreuses variantes du rondeau.

Le rondeau est un genre mondain et raffiné qui plaît à la noblesse de l'époque. Les thèmes du rondeau sont presque toujours liés à l'amour, à la célébration de ses joies, à l'évocation de ses peines.

Exemple

MALGRE MOI VIS, ET EN VIVANT JE MEURS

Malgré moi vis, et en vivant je meurs ;
De jour en jour s'augmentent mes douleurs,
Tant qu'en mourant trop longue m'est la vie.
Le mourir crains et le mourir m'est vie :
Ainsi repose en peines et douleurs !

Fortune m'est trop douce en ses rigueurs,
Et rigoureuse en ses feintes douceurs,
En se montrant gracieuse ennemie
Malgré moi.

Je suis heureux au fond de mes malheurs,
Et malheureux au plus grand de mes heurs ;
Être ne peut ma pensée assouvie,
Fors qu'à rebours de ce que j'ai envie :
Faisant plaisir de larmes et de pleurs
Malgré moi.

François 1er (1494-1547)


LA VARIANTE DU RONDEL

Le rondel se présente en trois strophes sous la forme 4-4-5 avec reprise de deux vers entiers.

Exemple

SI TU VEUX NOUS NOUS AIMERONS

Si tu veux nous nous aimerons
Avec tes lèvres sans le dire

Cette rose ne l'interromps
Qu'à verser un silence pire

Jamais de chants ne lancent prompts
Le scintillement du sourire
Si tu veux nous nous aimerons
Avec tes lèvres sans le dire


Muet muet entre les ronds
Sylphe dans la pourpre d'empire
Un baiser flambant se déchire
Jusqu'aux pointes des ailerons
Si tu veux nous nous aimerons.

Stéphane Mallarmé - Autres poèmes-




_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1750
Age : 68
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum