COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -20%
-20% sur le Sweat à capuche Nike pour Femme ...
Voir le deal
47.97 €

Jean Bretel & Jean de Grieviler- "Grieviler, un jugement"

Aller en bas

Jean Bretel & Jean de Grieviler- "Grieviler, un jugement" Empty Jean Bretel & Jean de Grieviler- "Grieviler, un jugement"

Message  Gil Def Ven 2 Juil - 13:07

Jean Bretel & Jean de Grieviler- "Grieviler, un jugement" 989837  Jean Bretel & Jean de Grieviler- "Grieviler, un jugement" 989837  Jean Bretel & Jean de Grieviler- "Grieviler, un jugement" 989837


LES OEUVRES DES TROUVERES

"Grieviler, un jugement"
Jean Bretel & Jean de Grieviler





 Le jeu-parti est très pratiqué par les membres de la société des carités d’Arras, très active au XIIIe siècle et qui rassemble les jongleurs et bourgeois de la cité. Jean Bretel et Jean de Grieviler font partie de ceux qui l’ont beaucoup pratiqué.  
Le jeu-parti, c’est une sorte de joute orale le plus souvent entre deux personnes, parfois plus, et avec des témoins à qui il appartient de juger de l’issue de cette joute. Le premier qui parle est l’instigateur, ici Jean Bretel. Il propose un sujet avec deux choix de réponses. Cet instigateur laisse à celui qu’il provoque, ici Jean de Grieviler, le choix de la réponse qu’il défendra, et s’accorde de défendre l’autre réponse proposée au départ. Chacun intervient à tour de rôle, d’où les deux couleurs de police pour ce jeu-parti. Chacun se fait fort d’être le meilleur à défendre son point de vue, et d’obtenir un verdict favorable des témoins que sont ici Robert, et Jacket interpellés pour ça dans les deux dernières interventions.

UN JEU-PARTI : "Grieviler, un jugement"
Jean Bretel & Jean de Grieviler


«Grieviler, un jugement
Me faites de deus maris:
Li qels a plus de tourmens,
U chieus ki cuide toudis
Que sa feme aint et qu’ele soit amee,
Mais n’en set nient, se çou n est pas pensee,
U cil ki set que sa feme a amé
Et que ses amis a sa volenté
L’eut maintes fois mais fourjuree l’a,
Et seurs est que jamais n’avenra?


- Sire Bretel, erroment
Vous en sera li voirs dis.
Cil a cuer dolent souvent
Qui de sa feme est tous fis
K’ele a esté par autrui violee,
Mais sa dolours est aukes trespassee;
Je di que chu a trop plus de griété
Ki adés a en cuer et en pense
Ke sa feme aint: ja dolour ne morra
En cuerjalous tant coum’ il le savra.


- Grieviler, mauvaisement
Savés jugier, ce m’est vis.
Voirs est que grant dolour sent
Cuers jalous, mais cent tans pis
A cil ki set k’il a honte prouvee;
La vergoune est adés renouvelee
De viés pecié; cil qui n’a riens prouvé
Se repent bien qant il a tant dasé
En sa folie, et sa dolours tresva;
Mais cil qui set ne l’oublïera ja.


- Sire, sachiés vraiement
Que jou n’ai de riens mespris;
Bien dirai raison coument
Lijalous est plus maris.
Jalous n’a pais ne soir ne matinee;
D’ire a toustans la cervele escaufee;
Il n’a en lui nul point de fermeté;
Toutans cuid’ il c’on li ait tout emblé.
Tel mal n’a pas li wihos qui piecha
Fu et bien set que mais n’i enkerra.


- Jehan, trop plus cruelment
Est tourmentés et hounis
Cil qui tout certainement
Set k’il fu wihos jadis;
A tous jours mais en harra s’espousee;
En haant ert sa dolour demenee.
Mais li jalous mescroit par amisté;
Jalousie vient de fine chierté;
Ja amoureus tourment ne grevera
Tant con cil qui de haïne venra.


-Bretel, nus maus ne se prent
Ajalous; bien est trais
Li hom ki teus maus souprent.
Toustans a le cuer espris
D’ire et d’anui et de paour dervee.
Li jalous boit par an mainte orde euwee,
Mais li wihos a le mal pas passé
Puis qu’il voit bien et est en seurté
Que sa feme mais autrui n’amera.
Par tant dijou que li jalous pis a.


-Robert amis, çou c’on set est outré,
Mais en cuidier n’a fors que vanité.
Li viés ferus plus se gramïera
Que li nouviaus manechiés ne fera.


-Jaket, on doit mieus tenir a navré
Lejalous cuer que le wiot sané:
Maus trespassés ja tant ne se daurra
Coume chil fait qui tout adés tenra.»








_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 3220
Age : 72
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum