COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Zooplus : Frais de livraison offerts dès 9 euros
Voir le deal

Florian, Jean-Pierre Claris de

Aller en bas

Florian, Jean-Pierre Claris de Empty Florian, Jean-Pierre Claris de

Message  Gil Def Mar 5 Jan - 22:06


Jean-Pierre Claris de Florian
Sauve 06.03.1755 – 13.09.1794 Seaux

Florian, Jean-Pierre Claris de Jean-pierre-claris




BIOGRAPHIE

Jean-Pierre Claris de Florian est issu d'une famille noble. Il passe sa prime jeunesse au château de Florian dans les Basses-Cévennes. Sa mère, d'origine espagnole, meurt lorsqu'il est enfant. Son oncle et sa tante installés dans le quartier du Marais de Paris prennent alors en charge son éducation. Son oncle ayant épousé la nièce de Voltaire, il est présenté au célèbre écrivain. Il a dix ans et son grand-oncle par alliance le surnomme Florianet. En 1768, il devient page du duc de Penthièvre. Quelques années plus tard, il entre à l'école royale d'artillerie de Bapaume. Il sert quelque temps comme officier dans le régiment des dragons de Penthièvre. La vie de garnison ne lui convenant pas, il sollicite et obtient une réforme. Il garde son grade dans l'armée et il lui est permis de suivre le duc de Penthièvre et de s'adonner entièrement à la poésie. Le duc de Penthièvre, qui lui avait donné à sa cour le titre de gentilhomme ordinaire, resta sa vie durant son ami et son protecteur.
En 1779, une première comédie lui vaut le succès, et ce succès sera suivi d’autres. Dès 1786, il fait partie du cercle choisi par la comtesse Adélaïde Lalive de La Briche, qui reçoit en son château du Marais près d'Arpajon. On a dit Florian amoureux de madame de La Briche avec laquelle il poursuivra une correspondance de 1786 à 1793. En 1788 il est élu membre de l’Académie française.
Contraint, en tant que noble, de quitter Paris lors de la Révolution française, il se réfugie à Sceaux. Après la mort de son protecteur, le duc de Penthièvre, il se trouve dans l'obligation de louer un petit appartement à Paris. Il est finalement arrêté et incarcéré. Remis en liberté à la chute de Robespierre et grâce à Boissy d'Anglas, il meurt subitement quelques semaines plus tard, probablement des suites de sa détention qui aggrava une tuberculose contractée plusieurs années auparavant.  


SOURCES

BNF : 1177 notices
. Texte imprimé et livre numérique : 842  
. Musique notée :  299  
. Enregistrements sonores : 27
. Documents iconographiques : 4  
. Multimédias multisupport : 3  
. Documents d'archives et manuscrits : 3

BNF-GALLICA
Documents consultables en ligne : 5
. Livres : 2
. Manuscrits : 2
. Images : 1


BIBLIOGRAPHIE

Sur plus d'un millier de références, la BNF ne peut en offrir que quelques dizaines pour des publications de son vivant. Parmi les nombreuses publications posthumes, il faut noter un grand nombre de rééditions des Fables de M. de Florian. La bibliographie ci-après ne saurait être exhaustive, il faudrait y ajouter par exemple tout ce qui concerne les textes de Jean-Pierre Claris de Florian mis en musique .

Fables
1792* Fables de M. de Florian (P. Didot, Paris)

Théâtre
1779-80* Les Deux Billets, comédie en deux actes et en vers (Veuve Duchesne & Cailleau, Paris)
1780* Jeannot et Colin (Veuve Duchesne, Paris)
1781* Blanche et Vermeille, comédie pastorale en deux actes et en prose (C. Brunet, Paris)
1781* Le Baiser ou La Bonne Fée, opéra-comique en 3 actes (Thomas Brunet, Paris)
1782* Les Deux Jumeaux de Bergame, comédie en un acte et en prose (Thomas Brunet, Paris)
1783* Le Bon Ménage, comédie en un acte et en prose (Didot l’aîné, Paris)
1784* Le Bon Père, comédie en un acte et en prose (Cailleau, Paris)
1785* La Bonne mère, comédie en un acte et en prose (Didot l’aîné, Paris)
1793* Le Bon Fils, comédie en trois actes (Berlin et Leipzig)

Nouvelles
1784* Six nouvelles -Bliombéris, Pierre, Célestine, Sophronime, Sanche, Bathmendi- (Didot l’aîné, Paris)
1792* Six nouvelles -Selmours, Sélico, Claudine, Zulbar, Camiré, Valérie- (Didot l’aîné, Paris)

Pastorales
1786* Numa Pompilius, second roi de Rome (Didot l’aîné, Paris)
1788* Estelle, roman pastoral (Imprimerie de Monsieur : Debure aîné : Bailly, Paris)
1791* Gonzalve de Cordoue ou Cordoue reconquise (Didot l’aîné, Paris)

Eglogues
1784* Ruth, églogue sainte - prix de poésie de l'Académie française - (Demonville, Paris)
1788 Tobie

Contes
Les Muses
Le Vizir
Inès de Castro

Œuvres diverses
1780 Les plaintes de Marie-Stuart, et Le vieux Robin Gray
1782* Voltaire et le Serf du Mont Jura, primé par l'Académie française (Demonville, Paris)
1783* Galatée, roman d'après La Galatea de Miguel de Cervantes (Didot l’aîné, Paris)
Publications posthumes :
1798* Don Quichotte, traduction libre (Paris)
1800 Guillaume Tell ou la Suisse libre (Guillemine, Paris)
1803 Eliézer et Nephtali
1883* Mémoires d'un jeune Espagnol (Librairie des bibliophiles, Paris)

Chants patriotiques attribués
Le Nom de Frère, sur l'air de La Carmagnole, hymne à la liberté et la fraternité.
La Fuite inutile
La Triple alliance


OEUVRES COMPLETES

1803* Œuvres complètes de M. de Florian (Dufart, Paris)
1829* Œuvres complètes de Florian (Ladrange, Paris)
1830* Œuvres complètes de Florian (Paul Ledoux, Paris)




NB Les dates en tête des lignes sont supposées être les dates de première publication des oeuvres.
Les dates de parution suivies d'un * sont confirmées par un volume de la BNF.







_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 3248
Age : 72
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum