COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-14%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Far Cry 6 (PS5)
51.49 € 59.89 €
Voir le deal

La fleur de lin - Emile Verhaeren

Aller en bas

La fleur de lin - Emile Verhaeren Empty La fleur de lin - Emile Verhaeren

Message  Gil Def Dim 14 Fév - 16:25

La fleur de lin - Emile Verhaeren 721364  La fleur de lin - Emile Verhaeren 721364  La fleur de lin - Emile Verhaeren 721364


LE PARTI PRIS DES CHOSES

THEME GENERAL





La fleur de lin
Emile Verhaeren



La fleur de lin - Emile Verhaeren 000325793_896x598_c


Avec ses doux yeux bleus
Pâlis
Aux vastes feux des cieux,
La fleur de lin regarde, en leurs méandres,
Couler l’Escaut ou s’attarder la Lys.
La fleur de lin est fleur de Flandre.

On l’aime au pays clair
Où les moulins tournent dans l’air
Ainsi que des étoiles ;
Où les bateaux larges et bas
Passent, avec leurs mâts,
Ailés de voiles.

Au temps des froments lourds et des seigles fluets,
Elle voisine avec la mauve et le bluet,
Dans les plaines immensément dorées ;
Elle sourit, au long des clos et des orées
Et des jardins et des moissons :
Elle est la fleur des tranquilles maisons
Qui jalonnent les routes infinies ;
On la peint quelquefois sur les planches vernies
Des chapelles, au coin des bois ;
Si ses lèvres de fleur avaient la voix,
Elles diraient aux vents qui traversent les landes
Un peu de la douceur et de la paix flamandes.

Probes ménagères à bonnet blanc,
Femmes vieilles dont le menton tremblant
Raconte un tas d’histoires
Du Purgatoire,
Vieux métayers dont les regards sont pleins
Et de rêves éteints et de douleurs passées,
Vous aimez tous la fleur de lin.

Et vous partez la voir pousser, vivante et franche,
Chaque dimanche,
L’été, quand vous allez aux champs
Et que vous discutez, calmes et sages,
Sur le temps sec que vous présage
Le fulgurant visage
Du grand soleil couchant.

L’heure arrive des faux, l’heure arrive des proies ;
Juillet torride, en ses brassins de flammes, noie
Le sol, le bois, le ciel et les guérets d’été.
Mais la naïve fleur est morte et s’est fondue,
Avant ce temps de brutale avidité,
Minuscule veilleuse, au cœur de l’étendue.



- Toute la Flandre -







_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 3202
Age : 72
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum