COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -43%
-43% sur la carte mémoire microSD SanDisk ...
Voir le deal
104.66 €

Chénier André - Elégies

Aller en bas

Chénier André - Elégies Empty Chénier André - Elégies

Message  Gil Def Mer 17 Fév - 15:46




ELEGIES
André Chénier
Edition 1889 - Moland


Chénier André - Elégies 45943



"ELEGIES"  - Table des matières

I. À Abel
II. Imité d’une idylle de Bion
III. Ô lignes que sa main
IV. Ah ! je les reconnais
V. Jeune fille, ton cœur
VI. Aux frères de Pange
VII. Aux mêmes
VIII. Pourquoi de mes loisirs
IX. La Seine
X. Au chevalier de Pange
XI. Chénier André - Elégies 989837 Ah ! portons dans les bois
XII. J’ai suivi les conseils
XIII. Imité de la 16e idylle de Bion
XIV. Ô Muses, accourez
XV. Souvent le malheureux
XVI. Ô jours de mon printemps
XVII. Ah ! des pleurs, des regrets !
XVIII. Au marquis de Brazais
XIX. Mais ne m’a-t-elle pas juré
XX. L’art des transports
XXI. Reste, reste avec nous
XXII. Ô nuit, nuit douloureuse
XXIII. Première version : Animé par l’amour  
Seconde version : Reine de nos banquets
XXIV. S’ils n’ont point le bonheur
XXV. Souffre un moment encore
XXVI.  Chénier André - Elégies 989837 Non, je ne l’aime plus
XXVII. Et c’est Glycère, amis
XXVIII. De l’art de Pyrgotèle
XXIX. De Pange, ami chéri
XXX. À Lebrun
XXXI. De Pange, le mortel
XXXII. À Lebrun
XXXIII. Hier, en te quittant
XXXIV. Ô nécessité dure
XXXV. Allons, l’heure est venue
XXXVI. La lampe
XXXVII. Je suis né pour l’amour
XXXVIII. Aux deux frères Trudaine
XXXIX. Oh ! puisse le ciseau
XL. Eh bien, je le voulais
XLI. Tout mortel se soulage
XLII. Quand à la porte ingrate
XLIII. Tout homme a ses douleurs
XLIV. Le courroux d’un amant
XLV. Viens près d’elle au matin
XLVI. Va, sonore habitant
XLVII. Il n’est donc plus d’espoir
XLVIII. Partons, la voile est prête
XLIX. Eh ! le pourrai-je au moins
L. Souvent le malheureux sourit
LI. Je suis en Italie, en Grèce
LII. Île charmante, Amphitrite
LIII. Soit que le doux amour
LIV.  Chénier André - Elégies 989837 Sur la mort d’un enfant
LV. Allons, douce Élégie
LVI. Ah ! tu ne m’entends point
LVII. Pour mon élégie nocturne
LVIII. Que sert des tours d’airain
LIX. Lorsqu’un amant qui pleure
LX. Au matin
LXI. Je revois tous ses traits
LXII. Ô de nœuds mutuels
LXIII. Non, ces doctes beautés
LXIV. Non, laisse-moi, retiens
LXV. Vois ta brillante image
LXVI. Elle a pu me bannir
LXVII. Je dors, mais mon cœur veille
LXVIII. Ainsi le jeune amant
LXIX. Ô peuple des oiseaux
LXX. Et moi quand la chaleur
LXXI. Triste chose que l’amour
LXXII. À l’heure où quelque amant
LXXIII. On ne vit que pour soi
LXXIV. Je t’indique le fruit
LXXV. Seul dans la forêt
LXXVI. Marseille
LXXVII. La Seine en sortant de Paris
LXXVIII. Des monts du Beaujolais
LXXIX. Notes et fragments
LXXX. Tu dis qu’on a dit du mal de moi
LXXXI. L’Élégie est venue me trouver
LXXXII. Élégie italienne. Éloge de la vieillesse
LXXXIII. Élégie italienne. Ô c’est toi !
LXXXIV. Élégie italienne. Allez, mes vers
LXXXV. Élégie italienne. Tel j’étais autrefois
LXXXVI. Élégie italienne. Ô belle (son nom)
LXXXVII. Élégie italienne. On pourrait imiter
LXXXVIII. Élégie italienne. Au sommet de la montagne
LXXXIX. Élégie orientale. Salut, dieux de l’Euxin
XC. Élégie orientale. Trop longtemps le plaisir
XCI. Élégie orientale. Rustan peut en un mois
XCII. Élégie orientale. La solitude
XCIII. Notes et fragments pour les élégies orientales  




* Les titres précédés d'un carré bleu sont des liens vers les textes.





_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2785
Age : 71
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum