COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -25%
Battlefield 2042 (Xbox One) – Précommande ...
Voir le deal
52.80 €

Raimbaut d'Orange - Ar resplan la flors envèrsa

Aller en bas

Raimbaut d'Orange - Ar resplan la flors envèrsa Empty Raimbaut d'Orange - Ar resplan la flors envèrsa

Message  Gil Def Mer 4 Aoû - 17:48

 Raimbaut d'Orange - Ar resplan la flors envèrsa 377699  Raimbaut d'Orange - Ar resplan la flors envèrsa 377699  Raimbaut d'Orange - Ar resplan la flors envèrsa 377699  


LES OEUVRES DES TROUBADOURS

Raimbaut d'Orange




Cours de Denis Hue - Université Rennes II 2007
Qu'est-ce que la FLEUR INVERSE ?



Ar resplan la flors enversa
Raimbaut d'Orange
Traduction : Pierre Bec


Ar resplan la flors enversa
Ar resplan la flors enversa
Pels trencans rancs e pels tertres
Quals flors? Neus, gels e conglapis
Que cotz e destrenh e trenca;
Don vey morz quils, critz, brays, siscles
En fuelhs, en rams e en giscles.
Mas mi ten vert e jauzen Joys
Er quan vei secx los dolens croys.

Quand paraît la fleur inverse
Sur rocs rugueux et sur tertres,
– Est-ce fleur? Non, gel et givre
Qui brûle, torture et tronque!-
Morts sont cris, bruits, sons qui sifflent
En feuilles, en rains, en ronces.
Mais me tient vert et joyeux Joie,
Quand je vois secs les âcres traîtres.


Quar enaissi m'o enverse
Que bel plan mi semblon tertre,
E tenc per flor lo conglapi,
E·l cautz m'es vis que·l freit trenque,
E·l tro mi son chant e siscle,
E paro·m fulhat li giscle.
Aissi·m sui ferm lassatz en joy
Que re non vey que·m sia croy.

Car le monde ainsi j’inverse
Que plaines me semblent tertres,
Je tiens pour fleur neige et givre
Et pour chaud le froid qui tronque,
L’orage m’est chant qui siffle
Et feuillues me semblent ronces.
Si lié ferme suis à Joie
Que rien ne vois qui me soit traître.


Mas una gen fad' enversa
(com s'erom noirit en tertres)
Qu·em fan pro piegs que conglapis;
Qu·us quecs ab sa lenga trenca
E·n parla bas et ab siscles;
E no i val bastos ni giscles,
Ni menassas; –ans lur es joys
Quan fan so don hom los clam croys.

Sinon gens à tête inverse
(Comme nourris sur des tertres),
Qui me cuisent plus que givre
Car tous de leur langue tronquent,
Parlant d’une voix qui siffle!
Rien n’y sert, ni rains, ni ronces
Ni menace. Ils ont grand Joie
Faisant ce qui fait les traîtres.


Quar en baizan no·us enverse
No m'o tolon pla ni tertre,
Dona, ni gel ni conglapi,
Mais non-poder trop en trenque.
Dona, per cuy chant e siscle,
Vostre belh huelh mi son giscle,
Que·m castion si·l cor ab joy
Qu'ieu no·us aus aver talant croy.

D’un baiser, je vous renverse;
Rien n’y peut, ni plat ni tertre,
Dame, ni gel, neige ou givre,
Car si Non-Pouvoir m’en tronque,
Dame, pour qui mon chant siffle,
Vos beaux yeux sont pour moi ronces
Qui frappent tant mon cœur en Joie
Que je n’ose avoir désir traître.


Anat ai com cauz' enversa
Sercan rancx e vals e tertres,
Marritz cum selh que conglapis
Cocha e mazelh' e trenca:
Que no·m conquis chans ni siscles
Plus que flohs clercx conquer giscles.
Mas ar – Dieu lau – m'alberga Joys
Malgrat dels fals lauzengiers croys.

Je vais comme chose inverse,
Cherchant rocs et vaux et tertres,
Triste, tel celui que givre
Tenaille, torture et tronque:
Pas plus que clerc fou les ronces
Ne m’ont conquis chants qui sifflent.
Mais, grâce à Dieu, m’accueille Joie
En dépit des faux flatteurs traîtres.


Mos vers an – qu'aissi l'enverse,
Que no·l tenhon bosc ni tertre –
Lai on om non sen conglapi,
Ni a freitz poder que y trenque.
A midons lo chant e·l siscle
Clar, qu'el cor l'en intro·l giscle,
Selh que sap gen chantar ab joy
Que no tanh a chantador croy.

Aille mon vers – je l’inverse:
Qu’il résiste à bois et tertres! –
Là où n’est ni gel ni givre
Ni force de froid qui tronque.
Qu’il le chante clair et siffle
– Que ma dame ait au cœur ronces! –
Celui qui sait chanter en Joie:
Ce qui ne sied à chanteur traître.


Doussa dona, Amors et Joys
Nos ajosten malgrat dels croys.

Douce Dame, qu’Amour et Joie
Nous unissent malgré les traîtres!


Jocglar, granren ai meynhs de joy!
Quar no·us vey, en fas semblan croy.

Jongleur, j’ai bien moins que de Joie;
Vous parti, je fais mine traître.








_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 3223
Age : 72
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum