COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal

Qu'aurai-je été ?

Aller en bas

Qu'aurai-je été ? Empty Qu'aurai-je été ?

Message  Gil Def Lun 24 Jan - 17:18

Qu'aurai-je été ? 989837  Qu'aurai-je été ? 989837  Qu'aurai-je été ? 989837



Qu'AURAI-JE ETE ?

Qu'aurai-je été ? Gilber12


Qu’aurais-je été si ce n’est l’histoire d’un vieux rêve
Un vieux rêve comme un printemps d’après l’hiver
Comme une oasis inespérée dans un désert
Comme nous inséparables d’une même fièvre

Jamais ne m’a quitté cette idée que la vie puisse
Répondre avec grâce à mes attentes, mes désirs,
Me fournir le motif de son éloge sans y trahir
L’impossible traduction des prières qui ne s’épuisent

Qu’aurais-je été si ce n’est l’accroche d’un vieux rêve
Un vieux rêve de préférence au crève-cœur du réel
Désespérant de drames, de crimes, de forfaits cruels
Insupportables de toute dignité qu’ils nous enlèvent

Jamais ne me ferai au non-sens du mal de vivre
De telle insignifiance que l’on inflige à notre condition
Tant le pouvoir est à la vanité, à l’aliénation
Au viol de l’intelligence à laquelle il nous livre

Qu’aurais-je été si ce n’est le blason d’un vieux rêve
Un vieux rêve que tiennent les esprits hors du temps
Hors de la misère, de l’injure des sentiments
Hors de tout pouvoir de la pourriture sans trêve

Jamais ne me soumettrai à des décisions qui mènent
La guerre contre nos droits, nos projets, notre temps,
Nos besoins, notre santé et notre entendement
Il faut savoir dire leur fait à ceux qui nous malmènent

Qu’aurais-je été si ce n’est l’applique d’un vieux rêve
Un vieux rêve comme un enfant entend parler aux oiseaux
Comme des amants refont le monde sans besoin de mots
Comme nous à tout choisir au temps rouge des lèvres

Tant de fois, presque tout, m’a imposé la tristesse
La solitude d’une réflexion sans issue,
Et cette peine de tant de beautés abattues
J’en ai repris le combat contre toute détresse

Qu’aurais-je été si ce n’est l’exigence à moi-même
De mobiliser tout ce que je pouvais pour quérir
La vérité, en appeler à tout ce qui peut servir
La justesse et la bonté en relations humaines

Maintenant que mon vieux rêve est à son dernier voyage
Il ne faut pas croire qu’il dise, hélas, tout doit finir
Laissez-moi encore un espace qui puisse m’affranchir
De ce monde insensé de malheurs pour seul partage

Laissez-moi m’entretenir avec ceux qui se reconnaissent
Se respectent, se voient pareils à rire ou à souffrir
A s’en faire ou à rêver, à échouer ou à réussir
Laissez-moi cette poésie des meilleures adresses



© Gil DEF - N° 847 / 06.05.2017








_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 4111
Age : 72
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum