COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

Chroniques d'un tourne-page

Aller en bas

Chroniques d'un tourne-page Empty Chroniques d'un tourne-page

Message  Gil Def Ven 10 Juin - 14:31

Chroniques d'un tourne-page 989837  Chroniques d'un tourne-page 989837  Chroniques d'un tourne-page 989837



CHRONIQUES D'UN TOURNE-PAGE

Chroniques d'un tourne-page Gilber12


Il y eut les méprises, les sentiments sur l’envers
Les bouteilles à la mer, les demandes incomprises
Il y eut les traîtrises, les promesses au désert
Tant l’emprise des faits impairs, toute parole démise

Mais tant qu’il demeure en soi telle source primitive
Des pensées prospectives en éventail en débat
Pour la valeur de ses choix et dans telle perspective
D’une puissance à vivre, d’une exigence au-delà

Tant qu’il y a les traces d’un penchant, d’un parti pris
Pour les choses inouïes que rien n’abat, ni remplace
Se reprendre et faire face fait sens comme après la nuit
Vient le jour, alors s’en suit : l’œil de tout qui se déplace

Tant ouverte m’apparut la voie d’une délivrance
Finie la pénitence comme un dû, peine perdue
Pour des amours abattus tant par défauts d’exigences
Sacrifier à mal y pense, ne pouvait être une issue

M’est revenu tout autre ce que j’avais su chérir
Avant de m’en départir sans réponse à qui la faute
Il me reprit d’être l’hôte à tout élargir et quérir
Cœur pour cœur pour y servir les ambitions les plus hautes

Je n’avais rien à sauver, à pardonner, à découdre
Toujours il faut se résoudre aux effets jamais dictés
De ses amours déclarés, tant des miens à se dissoudre
S’il m’en coutait leur mal-deuil je ne pouvais qu’accepter

J’ai repris de mon livre, la vie encore la vie
Plus que jamais à l’envie d’essayer les chemins libres
Traboules qui délivrent et transits du sans-souci
Rien n’y serait écrit des inventions qui se livrent

Hasards ou pas, affluant, un temps clair, expert en grâce,
En plaisir des espaces, me revint à tout venant
Tout m’allait, intéressant, et l’amour reprit sa place
Superbe en face à face des miroirs le révélant



© Gil DEF - N° 875 / 26.04.2021








_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 4640
Age : 73
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum