-15%
Le deal à ne pas rater :
Cahier de jeux pour les 3 – 5 ans : éveil intellectuel de ...
5.95 € 6.99 €
Voir le deal

Repères historiques : Artois et Arras

Aller en bas

Repères historiques : Artois et Arras Empty Repères historiques : Artois et Arras

Message  Gil Def le Dim 13 Avr - 12:42



Les trouvères en ARTOIS

Repères historiques : Artois et Arras 0316artoisqr4

- REPERES HISTORIQUES -



Repères historiques : Artois et Arras 13arrasyz4
Hôtel de Ville et Place des Héros d'Arras - (1463-1553) -

Aujourd’hui, Arras est une ville moyenne de moins de 50 000 habitants, dans une agglomération de 100 000 habitants. C’est le chef-lieu du département du Pas-de-Calais, et après Lille, c’est le second pôle administratif de la région Nord-Pas-de-Calais. Sa fierté réside en particulier dans une histoire riche, comme capitale de l'Artois, d'une région tant convoitée par le passé. Cette cité offre encore à l’admiration de tous, pour témoins de ce passé, des trésors architecturaux comme sa cathédrale, son abbaye Saint-Vaast, son hôtel de ville et son beffroi, et ses deux places de style baroque.

 Arrow  Carte : Région du Nord de la France



ARRAS ET L’ARTOIS : HISTOIRE RICHE D'UNE REGION CONVOITEE

673. Fondation de l'Abbaye Saint-Vaast pour le roi Thierry III
843. Traité de Verdun. St-Vaast donné à Lothaire, cédé ensuite à Charles le Chauve.
863. Charles le Chauve installe Bauduin Bras-de-fer premier comte de Flandre à Arras
898. Siège d’Arras. Cession de l’Artois par Baudouin le Chauve à Charles le Simple
931. Reprise de Saint-Vaast et d’Arras par Arnoul le Grand, comte de Flandre
966. Arras est récupérée par le roi Lothaire contre Arnould le Jeune
988. Hugues Capet remet la ville à Baudouin IV contre sa soumission
1191. Rattachement d'Arras au domaine royal de Philippe Auguste
1232. Robert, frère de Louis IX, reçoit l'Artois.
1384. Entrée de l'Artois dans les Pays-Bas bourguignons
1477. A la mort de Charles le Téméraire, Louis XI s'empare d'Arras
1493. Traité de Senlis. Arras passe aux mains de l'empereur Maximilien d'Autriche.
1556. Après l'abdication de Charles Quint, l'Artois confié à Philippe II, roi d'Espagne.
1659. Traité des Pyrénées. Rattachement de l'Artois au royaume de France
[/list]

Arras est la ville principale de l’Artois. Ce fut d’abord un comté créé par les Carolingiens sur la base des territoires occupés autrefois par les Atrébates. Le Comté d’Artois subira au cours de l’histoire différentes partitions au gré des alliances, des querelles de succession et des conflits entre souverains. Il connaîtra divers statuts. Il sera d’abord intégré à la fin du IXe siècle dans le Comté de Flandre. Il en sera séparé en 1191 et reviendra à la couronne de France. Il sera aux  XIVe et XVe siècles rattaché aux  états du puissant duc de Bourgogne. Il sera aussi au XVIe siècle sous tutelle espagnole. Le comté d’Artois ne sera définitivement rattaché au royaume de France que sous le règne de Louis XIV, après le traité des Pyrénées de 1659. Le dernier Comte d’Artois sera le frère de Louis XVI qui règnera de 1824 à 1830 sous le nom de Charles X.



PROSPERITE D’ARRAS AUX XIIe et XIIIe SIECLES

1094. Création de l'évêché d'Arras, séparé de celui de Cambrai
1101. Première mention d'un échevinage, avec à sa tête un "mayeur"
1160. Début de la reconstruction de la cathédrale gothique Notre-Dame en Cité
1163. Charte accordée aux bourgeois d'Arras par Philippe d'Alsace, comte de Flandre
1194. Charte de franchise accordée par Philippe Auguste1200. Début d'activité de prêteurs arrageois.
1222. Présence de marchands lombards et espagnols à Arras.
1230. Arras dans la " Hanse des XVII villes ", association de villes drapantes
1231. Confirmation de la charte d'Arras par le roi
[/list]

Arras tire profit d’abord de sa situation géographique, sur la route commerciale entre l’Italie et l’Angleterre. Sa prospérité économique se fonde surtout sur l’activité drapière : les tapisseries d’Arras sont réputées, fournissent des cours européennes notamment celle de Pologne et sont connues jusqu’en Orient. Cette prospérité permet en particulier la construction de la cathédrale en 1161.
Son développement s’accompagne et s’appuie sur de fortes institutions locales. Il y a la puissante abbaye Saint-Vaast fondé dès le VIIe siècle. Il va s’y ajouter des institutions communales dès le début du XIIe siècle.  En 1163, les bourgeois d’Arras obtiennent une première charte de franchises et de libertés, avant Gand, Ypres, Lille et Douai. En 1191, Arras est rattachée au domaine royal et obtient du roi Philippe Auguste une nouvelle charte en 1194. Le roi se sert de l'atelier monétaire d'Arras pour imposer le denier parisis dans le nord du royaume.



ARRAS, HAUT LIEU ARTISTIQUE ET LITTERAIRE

1129. Epidémies de Mal des Ardents
1152. Nouvelle épidémie de Mal des Ardents
1194. Naissance de la " Carité Notre-Dame des jogleurs et borgois"
1202. Jean Bodel compose le "jeu de Saint-Nicolas "
1276. Représentation du "Jeu de la Feuillée" d'Adam de la Halle.


Arras devient aussi un haut lieu littéraire et artistique , à partir de deux assemblées, la carité des jongleurs et bourgeois, et le Puy.
La "Carité Notre-Dame des jogleurs et borgois" dite "confrérie des ardents" naît en 1194. C’est une confrérie devant secourir les malades atteints du Mal des Ardents, mal alors incurable qui sévit en temps de disette. L’objet de cette assemblée s'élargit peu à peu jusqu'à organiser des fêtes et des représentations théâtrales.
Le "Puy" d’Arras naît au début du XIIIe siècle. C’est un précurseur des sociétés littéraires, une assemblée fermée où se réunissent riches bourgeois, clercs et chevaliers, avec un "prince" à leur tête, et où s'exercent les poètes lyriques. Ses premiers membres se nomment Andrieu Contredit, Simon d'Authie, Gilles et Guillaume le Vinier ou Robert de le Pierre. Sous l'impulsion de Jean Bretel, son "prince", le puy connaîtra un vrai succès de 1250 à 1272, période où brillera Adam de La Halle le plus connu des 80 poètes qui fréquenteront la ville en cette période.



UNE PROSPERITE FRAGILE

1250. Mort du comte d'Artois Robert Ier à la bataille de Mansourah
1253. Dissolution de l'ensemble des guildes1258. Rétablissement des guildes
1272. Epidémies en série. Disparition de Baude Fastoul et de Jean Bretel
1285. Emeutes





Gil DEF. 22 août 2013

_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1808
Age : 70
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum