Thiaroye - Léopold Sédar Senghor par Simone Cendrar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thiaroye - Léopold Sédar Senghor par Simone Cendrar

Message  Gil Def le Jeu 9 Fév - 16:52



THIAROYE - Léopold Sédar Senghor

Récitant : Simone Cendrar










Le nom de Thiaroye n’évoque strictement rien à l’immense majorité des Français.  Mais à Thiaroye, à une dizaine de kilomètres de Dakar, le 1er décembre 1944, l’Etat français fit tirer sur des tirailleurs sénégalais qui avaient été enrôlés dans l’armée française pendant la Seconde guerre mondiale, qui avaient été prisonniers et qui venaient d’être rapatriés pour être démobilisés. Le seul motif de cet événement dramatique, ce fut le refus de céder aux revendications de ces soldats qui demandaient le versement des indemnités qui leur avaient été promises. Et soixante-dix soldats africains furent ainsi tués, et les veuves de Thiaroye n’ont jamais perçu un sou.




Prisonniers noirs je dis bien prisonniers français, est-ce
donc vrai que la France n'est plus la France?
Est-ce donc vrai que l'ennemi lui a dérobé son visage?
Est-ce donc vrai que la haine des banquiers a acheté ses bras d'acier?
Et votre sang n'a-t-il pas ablué la nation oublieuse de
sa mission d'hier?
Dites, votre sang ne s'est-il pas mêlé au sang lustral de ses
martyrs?
Vos funérailles seront-elles celles de la Vierge-Espérance?
Sang sang ô sang noir de mes frères, vous tachez l'innocence
de mes draps
Vous êtes la sueur où baigne mon angoisse, vous êtes
la souffrance qui enroue ma voix
Wôi! entendez ma voix aveugle, génies sourds-muets
de la nuit.
Pluie de sang rouge sauterelles! Et mon cœur crie à
l'azur et à la merci.

Non, vous n'êtes pas morts gratuits ô Morts! Ce sang
n'est pas de l'eau tépide.
Il arrose épais notre espoir, qui fleurira au crépuscule.
Il est notre soif notre faim d'honneur, ces grandes
reines absolues
Non, vous n'êtes pas morts gratuits. Vous êtes les
témoins de l'Afrique immortelle
Vous êtes les témoins du monde nouveau qui sera
demain.
Dormez ô Morts! et que ma voix vous berce, ma voix
de courroux que berce l'espoir."








_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
avatar
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 1733
Age : 68
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum