Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi True Wireless 2S – Écouteurs intra-auriculaires sans-fil ...
49 €
Voir le deal

Partenaires
Forum gratuitAnnuaire des forums


Tchat Blablaland
Statistiques
Nous avons 53 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Mireille8

Nos membres ont posté un total de 2851 messages dans 2678 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Sondage
La leçon particulière

Ven 9 Avr - 18:27 par Gil Def






LA LECON PARTICULIERE

COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail 0a05886c2f04c3169d3901202906de82--piano-art-the-piano


Ce matin là, il se pressait
Et au piano, elle chantait
La rue était déserte
Et la fenêtre ouverte
C'était une journée ordinaire
Et une leçon particulière
Elle ne l'avait jamais vu
Il était au coin de la rue
Il avait juste vingt ans
Elle jouait à contre temps
C'était une leçon ordinaire
Et une journée particulière

Le blé était en herbe
Et le printemps superbe

Quand la porte s'est refermée
Le soleil venait d'entrer
Des regards se sont croisés
Le piano s'est installé
Et a joué des notes claires
La leçon était particulière
Des mains se sont frôlés
Un sourire s'est étonné
Un parfum s'est envolé
Une gamme s'est arrêtée
Le métronome a continué
Sur des baisers effleurés

Elle était, il était, en prières
La leçon était particulière

Ce matin là, il s'envolait
Et sa jeunesse s'enivrait
Au plaisir de tous les délices
Elle a donné tout son amour
Sans malices et sans détour
Cédant à tous ses caprices
Et quand il a voulu parlé
De toujours, d'éternité
A la façon très particulière
Du cinéma d'avant guerre
Elle a baillonné ses lèvres
Et a rallumé sa fièvre

La leçon était particulière
Et le matin extraordinaire


Ce matin là, il est venu
Il est reparti dans la rue
Elle ne l'a pas retenu
Elle a souri à la fenêtre
Pour demain peut être
Il a disparu au coin de la rue
Le piano a pleuré l'inconnu
Une partition s'est perdue
Demain était sans lendemain
C'était une leçon particulière
Les lendemains si ordinaires
Juste avant que tout soit guerre

Le soleil pouvait bien être superbe
On n’en parla plus, on n’en parla plus

Ce matin, je suis revenu
Comme c’est vain pour ce qu’on a perdu
Je marche comme un inconnu
Et le piano ne chante plus
La rue n'est pas déserte
Les fenêtres sont ouvertes
Je n'ai pas de leçon particulière
Je ne sais pas jouer de piano
Cœur à l’envers, fortissimo
Je m’attarde à son souvenir
Je la vois en cette leçon particulière
Femme pour toute femme à qui plaire

Ô combien Elle était superbe
Ô Combien Elle l’était et le restera



© Gil DEF - N° 99 / 05.03.2005









[ Lecture complète ]

Commentaires: 0

Puissions-nous encore nous reconnaître

Mer 11 Nov - 17:05 par Gil Def






PUISSONS-NOUS ENCORE NOUS RECONNAITRE

COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail F69855f3fc57f11e31b2fd57cef7554d


D’un bout à l’autre de mes pensées, une traversée
La multitude des énigmes, des foules qui les posent
Entre devoirs et libertés, je vais et me propose
De faire au mieux jusqu’à l’heure de tout abandonner

Par de grands hasards, vous me croiserez un jour peut être
Ne pariez pas trop que vous puissiez me voir, me céder
Une quelconque attention et un bout de temps volé
Au monde pressé, vidé à ne plus rien reconnaître    

Aujourd’hui, c’est toujours trop tard, ça tue le regard
Ca gesticule, ça fait beaucoup de bruit, ça divague
L’individu n’existe plus, ruiné qu’il est par les vagues
De menaces et d’agressions venant de toutes parts

Pour le temps qui me reste, je n’attends rien des pouvoirs
Tant ils dépossèdent de gens pour leur morale obscène
Tant ils font violence à la vérité et répandent la haine
L’affront des murs, des camps de la honte, des mouroirs  

De la haine, j’en ai, mais ce ne sera pas cette garce
Capable de me piller, savamment, bien méchamment
Ne rien détester de ce monde est impossible aux vivants
Mais l’issue est à saisir toute bonté, toute grâce qui passent

Les chefs devant, les autres tous derrière, bien pensants
C’est la conception bien installée et bien lamentable
Des institutions et de chaque volière de la fable
De la pensée arrogante qui se croit le grand entendement

Pour le temps qui me reste, je compte si fort et encore
Faire parler la vérité de nos traversées dans le temps
Renvoyer toutes les impostures qui séparent les gens
Pour la voie des yeux en étincelles, et en sémaphores

Je suis loin du flot des messages qu’on nous envoie
Tant de mots tellement usés, trahis qu’ils s’en affligent
Ils s’en affligent à chaque mauvais coup et quand s’obligent
L’incendie de la raison et l’extinction de la voix

Qu’y aura-t-il si vous me croisez un jour peut être
Je ne sais, mais je reste disponible pour tout moment
De la gloire qu’on se fait de l’un à l’autre simplement
A s’ouvrir la tête tout comme on s’ouvre une fenêtre

Je suis disponible pour réconcilier l’esprit et le cœur
La parole et le geste,  la vie et l’intelligence
Pour faire des endroits rebelles à l’insignifiance
Au méchamment sérieux, et aux jeux des imposteurs

Je suis pour que nous puissions encore nous reconnaître
Et plus si affinités au bon plaisir de nous revoir
Avec des amabilités sans calcul sans rien devoir
Sans rien vouloir d’autre que le sens bien plein du verbe être

Je suis comme vous voulez mais je suis, à en faire part
De bonjour à bonsoir jusqu’au jour du dernier regard



© Gil DEF - 24.01.2016









[ Lecture complète ]

Commentaires: 0

Chronique d'un vécu sans jugement

Sam 10 Oct - 19:13 par Gil Def






CHRONIQUE D'UN VECU SANS JUGEMENT

COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail 5187065894?profile=original


Peut-être n’a-t-il pas trouvé un sens à l’existence
Cet homme, à l’âge de son dernier bail, jour après jour
Du côté abandon de prétendues reconnaissances
Tant contraint à un tout à distance et aux indifférences  
Cet homme, de mille faits inconnus pour le faire court

Il y a longtemps de ça, il fut large à l’espérance
Comme une grande maison et un jardin tout autour
Par présences pénétrantes de tout fait de romance  
De toute son enfance, il était oracle de la confiance
Des racines et des ailes pour former tous les discours

Peut-être n’avait-il pas compris ce que le temps emporte  
Cet homme, comme ci, comme ça, d’un bonjour ou pas
L’on ne choisit ni ce que l’on est, ni ce que l’on porte
De ses besoins et de ses envies, qui donc s’y rapporte
Cet homme, de combien de contradictions et de pourquoi

Il y a longtemps, cause pour cause, tant opportunes
Il s’enseigna à naître d’une amour d’Elle pour toute foi
Le monde en fut changé, palpitant de primes fortunes    
De ses dix-sept ans, il était élan et sans peur aucune  
Elle, lui serait si loin, Elle lui resterait si là

Peut-être croirez-vous l’apercevoir, digne ou indigne
Cet homme n’a rien à marchander, rien à faire savoir    
Clandestin parce que ni héros, ni déclaré victime
Néanmoins suspect parce que tous les paradigmes
De la planète des fous, et des corruptions de pouvoirs

Pourtant, tant d’années, il fut ainsi de même constance
A tenir parole, chose promise, chose due
A se refuser tout abattement, il était résistance
Aux insultes à la raison, aux usages de violences
Sans rien d’une retenue, même à la déconvenue

Peut-être a-t-il trop perdu, faute aux choses incomprises
Cet homme en ce désir toujours d’encore les passions
L’esprit des éventails, des retrouvailles qui se grisent
Enamourées, ponctuées à leurs marges, l’expertise
Des sentiments à nu, comme jamais il n’en fut question

Est-il utile d’en dire plus ? N’écris qu’à l’énigme
Chacun l’est, à l’effet des horloges et des miroirs
De cet homme, ni par pitié ni pour qu’on le désigne
Au pourquoi, comment, à quand il aurait été sublime
Plus d’une fois vulnérable, il plia tout savoir

Peut-être serait-il l’effeuillée de toutes les coutumes  
Que ce soit en saison ou à déraison des séductions,
Cet homme, en souvenance, il déplace ce qu’il assume
Il dit comme on ne dit pas, ce qu’on peut avoir d’amertume
De la nostalgie, il augmente ses élucubrations

Pour ses dernières années, lui sera-t-il permis d’être
Encore et encore, vivant, quand bien même les chocs
L’équilibre précaire pour ce que l’on peut se permettre
Pour son …


[ Lecture complète ]

Commentaires: 0

La vie avant toute chose

Mar 6 Oct - 12:39 par Gil Def






LA VIE AVANT TOUTE CHOSE

COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail 4455816485?profile=original


Si vous aussi, les jardins suspendus, les portiques
De la genèse des grâces et des jours parfaits
La souvenance heureuse de quand l’on naît, renaît
S’instruit à pencher, côté touchant et magnifique

Si vous aussi, la seule valeur est le même horizon  
De chaque fois le don d’une nouvelle mesure
A toute attention, intention, à toute aventure
A l’envie d’être, de vivre et d’en faire cent raisons

Si vous aussi, le langage fort, ce sont les actes
La primauté aux amours, aux croisées d’inventions
La tendresse, le plein d’efforts de la réaction
A tout malheur qui pourrait faire mourir tout pacte

Si vous aussi, l’appétence pour le tout autour
Les énigmes d’ici et d’ailleurs, les phénomènes
Big-bang, effet papillon, ou collier de gemmes
Les traces d’ancêtres en quête d’un bon séjour

Conviendrez-vous que l’époque est une affaire
D’incapacités, de déficits à savoir donner
A chacun, chacune, le temps des actes libérés
De toute aliénation ou crainte ou misère

Combien l’inculture, l’absurdité du faire-valoir
Le tri sélectif des opinions, des convictions
Tout ça pour s’exaspérer de tant d’impositions
Brutales et d’un quotidien de l’assommoir

Le rien d’une intelligence, l’usage de violence
Par tout pouvoir exclusif qui force à déchoir
Toute humanité, à prostituer le moindre espoir
De paix, de science et bonté des accordances  

Si vous aussi, le cherche-monde infiniment
Les instances pour créer sa voie de délivrance
La suprématie de la vie pour toute portance
La résilience pour garder au meilleur son temps

Si vous aussi, les arguments des manifestes
A s’envoyer des adresses qui font tant plaisir    
En signets, ricochets ou pointe de désir
Ainsi soit l’humanité féconde de telle geste

Si vous aussi, in extenso du grand parti pris
Pour les compagnies, à chacun, à chacune
Sa façon d’être un atout de bonne fortune
Un charme singulier qui jamais ne s’oublie

Par et pour ce que sont les nourritures terrestres
Sans un manquement ni pour le corps ni pour l’esprit
Demande plus que de résister aux infamies
Changer de matrice pour ne jamais être en reste



© Gil DEF - N° 873 / 13.02.2020













[ Lecture complète ]

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités :: 1 Moteur de recherche

Gil Def

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 88 le Lun 20 Mai - 18:01
Derniers sujets
» Le forgeron - Maurice Rollinat
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeSam 19 Juin - 10:23 par Gil Def

» Le labeur des hommes et des femmes - Liste des textes avec liens
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMer 16 Juin - 18:08 par Gil Def

» Déjà - Charles Baudelaire
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeVen 28 Mai - 9:47 par Gil Def

» Baudelaire Charles - Petits poèmes en prose
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeVen 28 Mai - 9:17 par Gil Def

» Le désespoir de la vieille - Charles Baudelaire
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeVen 28 Mai - 8:59 par Gil Def

» Le désir de peindre - Charles Baudelaire
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeVen 28 Mai - 8:45 par Gil Def

» Les yeux des pauvres - Charles Baudelaire
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeVen 28 Mai - 8:20 par Gil Def

» L'invitation au voyage - Charles Baudelaire
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeJeu 27 Mai - 21:35 par Gil Def

» Baudelaire Charles - Les petits poèmes en prose par Agnès Spiquel
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeJeu 27 Mai - 16:20 par Gil Def

» Vingt ans hier ! vingt ans sonnés ! - Jean Richepin
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeJeu 27 Mai - 15:11 par Gil Def

» Beauté moderne - Jean Richepin
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeJeu 27 Mai - 14:48 par Gil Def

» Pourquoi Baudelaire - Conférence audio Yves Bonnefoy 2012
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeJeu 27 Mai - 12:28 par Gil Def

» Le besoin de Rimbaud - Emission audio France Culture 2009
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeJeu 27 Mai - 11:00 par Gil Def

» Du nouveau chez Rimbaud ? - Débat entre universitaires
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMer 26 Mai - 9:47 par Gil Def

» Salut à Versailles - Henri de Régnier
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMer 26 Mai - 9:25 par Gil Def

» Le cortège d'Amphitrite - Albert Samain
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMar 25 Mai - 11:18 par Gil Def

» Samain Albert - Aux flancs du vase
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMar 25 Mai - 11:04 par Gil Def

» Matin sur le port - Albert Samain
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMar 25 Mai - 10:37 par Gil Def

» Keepsake - Albert Samain
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMar 25 Mai - 9:23 par Gil Def

» Le boucher - Albert Samain
COUPS DE COEUR POETIQUES - Portail Icon_minitimeMar 25 Mai - 8:31 par Gil Def