COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -49%
Coffret Hot Wheels Monster Trucks Circuit de course + ...
Voir le deal
25.49 €

La leçon particulière

Aller en bas

La leçon particulière Empty La leçon particulière

Message  Gil Def Ven 9 Avr - 18:27






LA LECON PARTICULIERE

La leçon particulière 0a05886c2f04c3169d3901202906de82--piano-art-the-piano


Ce matin là, il se pressait
Et au piano, elle chantait
La rue était déserte
Et la fenêtre ouverte
C'était une journée ordinaire
Et une leçon particulière
Elle ne l'avait jamais vu
Il était au coin de la rue
Il avait juste vingt ans
Elle jouait à contre temps
C'était une leçon ordinaire
Et une journée particulière

Le blé était en herbe
Et le printemps superbe

Quand la porte s'est refermée
Le soleil venait d'entrer
Des regards se sont croisés
Le piano s'est installé
Et a joué des notes claires
La leçon était particulière
Des mains se sont frôlés
Un sourire s'est étonné
Un parfum s'est envolé
Une gamme s'est arrêtée
Le métronome a continué
Sur des baisers effleurés

Elle était, il était, en prières
La leçon était particulière

Ce matin là, il s'envolait
Et sa jeunesse s'enivrait
Au plaisir de tous les délices
Elle a donné tout son amour
Sans malices et sans détour
Cédant à tous ses caprices
Et quand il a voulu parlé
De toujours, d'éternité
A la façon très particulière
Du cinéma d'avant guerre
Elle a baillonné ses lèvres
Et a rallumé sa fièvre

La leçon était particulière
Et le matin extraordinaire


Ce matin là, il est venu
Il est reparti dans la rue
Elle ne l'a pas retenu
Elle a souri à la fenêtre
Pour demain peut être
Il a disparu au coin de la rue
Le piano a pleuré l'inconnu
Une partition s'est perdue
Demain était sans lendemain
C'était une leçon particulière
Les lendemains si ordinaires
Juste avant que tout soit guerre

Le soleil pouvait bien être superbe
On n’en parla plus, on n’en parla plus

Ce matin, je suis revenu
Comme c’est vain pour ce qu’on a perdu
Je marche comme un inconnu
Et le piano ne chante plus
La rue n'est pas déserte
Les fenêtres sont ouvertes
Je n'ai pas de leçon particulière
Je ne sais pas jouer de piano
Cœur à l’envers, fortissimo
Je m’attarde à son souvenir
Je la vois en cette leçon particulière
Femme pour toute femme à qui plaire

Ô combien Elle était superbe
Ô Combien Elle l’était et le restera



© Gil DEF - N° 99 / 05.03.2005







_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 2786
Age : 71
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum