COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -54%
Colle Pattex « Ni clou ni vis » ...
Voir le deal
2.95 €
-30%
Le deal à ne pas rater :
Maillot domicile du PSG saison 2020 / 2021
62.97 € 89.99 €
Voir le deal

Dignes l'un de l'autre - Victor Hugo

Aller en bas

Dignes l'un de l'autre - Victor Hugo Empty Dignes l'un de l'autre - Victor Hugo

Message  Gil Def Mar 30 Mar - 10:50

Dignes l'un de l'autre - Victor Hugo 721364 Dignes l'un de l'autre - Victor Hugo 721364 Dignes l'un de l'autre - Victor Hugo 721364


HISTOIRE ET POLITIQUE

LA GUERRE DE 1870





Dignes l'un de l'autre
Victor Hugo


Dignes l'un de l'autre - Victor Hugo La-melee-des-combattants


Donc regardez : Ici le jocrisse du crime ;
Là, follement servi par tous ceux qu’il opprime,
L’ogre du droit divin, dévot, correct, moral,
Né pour être empereur et resté caporal.
Ici c’est le Bohême et là c’est le Sicambre.
Le coupe-gorge lutte avec le deux-décembre.
Le lièvre d’un côté, de l’autre le chacal.
Le ravin d’Ollioule et la maison Bancal
Semblent avoir fourni certains rois ; les Calabres
N’ont rien de plus affreux que ces traîneurs de sabres ;
Pillage, extorsion, c’est leur guerre ; un tel art
Charmerait Poulailler, mais troublerait Folard.
C’est l’arrestation nocturne d’un carrosse.

Oui, Bonaparte est vil, mais Guillaume est atroce,
Et rien n’est imbécile, hélas, comme le gant
Que ce filou naïf jette à ce noir brigand.

L’un attaque avec rien ; l’autre accepte l’approche
Et tire brusquement la foudre de sa poche ;
Ce tonnerre était doux et traître, et se cachait.
Leur empereur avait le nôtre pour hochet.
Il riait : Viens, petit ! Le petit vient, trébuche,
Et son piège le fait tomber dans une embûche.
Carnage, tas de morts, deuil, horreur, trahison,
Tumulte infâme autour du sinistre horizon ;
Et le penseur, devant ces attentats sans nombre,
Est pris d’on ne sait quel éblouissement sombre.
Que de crimes, ciel juste ! Oh ! l’affreux dénoûment !
O France ! un coup de vent dissipe en un moment
Cette ombre de césar et cette ombre d’armée.

Guerre où l’un est la flamme et l’autre la fumée.



- L'Année terrible -









_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 3202
Age : 72
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum