COUPS DE COEUR POETIQUES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Nintendo Switch OLED + Joy-Con à 319€ + ...
Voir le deal
319 €
-46%
Le deal à ne pas rater :
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
32.19 € 59.99 €
Voir le deal

Avant la conclusion du traité - Victor Hugo

Aller en bas

Avant la conclusion du traité - Victor Hugo  Empty Avant la conclusion du traité - Victor Hugo

Message  Gil Def Jeu 1 Avr - 12:47

Avant la conclusion du traité - Victor Hugo  721364  Avant la conclusion du traité - Victor Hugo  721364  Avant la conclusion du traité - Victor Hugo  721364


HISTOIRE ET POLITIQUE

LA GUERRE DE 1870




Avant la conclusion du traité
Victor Hugo


Avant la conclusion du traité - Victor Hugo  TraiteFrancfort
Une représentation de la France dépouillée par le traité de Francfort.


Si nous terminions cette guerre
Comme la Prusse le voudrait,
La France serait comme un verre
Sur la table d’un cabaret ;

On le vide, puis on le brise.
Notre fier pays disparaît.
O deuil ! il est ce qu’on méprise,
Lui qui fut ce qu’on admirait.

Noir lendemain ! l’effroi pour règle ;
Toute lie est bue à son tour ;
Et le vautour vient après l’aigle,
Et l’orfraie après le vautour ;

Deux provinces écartelées ;
Strasbourg en croix, Metz au cachot ;
Sedan, déserteur des mêlées,
Marquant la France d’un fer chaud ;

Partout, dans toute âme captive,
Le goût abject d’un vil bonheur
Remplace l’orgueil ; on cultive
La croissance du déshonneur ;

Notre antique splendeur flétrie ;
L’opprobre sur nos grands combats ;
L’étonnement de la patrie
Point accoutumée aux fronts bas ;

L’ennemi dans nos citadelles,
Sur nos tours l’ombre d’Attila,
De sorte que les hirondelles
Disent : la France n’est plus là !

La bouche pleine de Bazaine,
La Renommée au vol brisé
Salit de sa bave malsaine
Son vieux clairon vertdegrisé ;

Si l’on se bat, c’est contre un frère ;
On ne sait plus ton nom, Bayard !
On est un assassin pour faire
Oublier qu’on fut un fuyard ;

Une âpre nuit sur les fronts monte ;
Nulle âme n’ose s’envoler ;
Le ciel constate notre honte
Par le refus de s’étoiler ;

Froid sombre ! on voit, à plis funèbres,
Entre les peuples se fermer
Une profondeur de ténèbres
Telle qu’on ne peut plus s’aimer ;

Entre France et Prusse on s’abhorre ;
Tout ce troupeau d’hommes nous hait ;
Et notre éclipse est leur aurore,
Et notre tombe est leur souhait ;

Naufrage ! Adieu les grandes tâches !
Tout est trompé ; tout est trompeur ;
On dit de nos drapeaux : Ces lâches !
Et de nos canons : Ils ont peur !

Plus de fierté ; plus d’espérance ;
Sur l’histoire un suaire épais… -
Dieu, ne fais pas tomber la France
Dans l’abîme de cette paix !




- L'Année terrible -













LE TRAITE DE FRANCFORT DE 1871

Le 10 mai 1871, le traité de Francfort met fin définitivement à la guerre entre la France et la Prusse. Ce traité est une véritable humiliation pour les vaincus. Ainsi la France va perdre l'Alsace et la Lorraine, ce qui représente notamment 20% du potentiel minier et sidérurgique de la France. La France doit en outre verser à la Prusse une somme de 5 milliards-or et tant que cette somme ne sera pas acquitté, les troupes prussiennes resteront sur le sol français.
Ce type de traité, Victor Hugo le redoutait comme l'indique le texte présenté ici.






_________________
La poésie, c'est les paroles éparses du réel (Octavio Paz)
Gil Def
Gil Def
Admin

Masculin
Nombre de messages : 3202
Age : 72
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 16/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum